Coucou vous! J'espère que vous allez bien.

Ce soir.... Je me sens bizarre. Oui j'ai sommeil et non je ne veux pas dormir.

Après que M.E et moi nous sommes parlé, j'étais plus calme. J'étais moins agité, moins pressé et plus patiente. Cela a duré moins de deux semaines. Les doutes sont revenu, la peur et le stresse. Etre éloigné ça n'aide pas à calmer les nerfs.

Un jeudi soir, je me suis réveillé en pleine nuit, à 3h 30 du matin. Je savais qu'il ne dormait pas alors je lui ai envoyé un message. Il ne m'a pas répondu. J'ai gardé mon sang froid, mais au fond je bouillais. J'avais la rage! Je pensais" quand il me répondra - je savais qu'il me répondrai un jour- je mettrais autant de temps que lui à lui répondre." Hihi! Oui je sais, vengeance stupide et insoutenable, mais j'avais envie qu'il ressente la même chose que moi. Bien sûr c'est raté.

Je crois que maintenant qu'on sait qu'on a encore envie l'un de l'autre, on a remis les compteur à zero. Tout a  recommencé. Finalement peut-être aurais-je du lui mentir, ou du moins ne pas lui dire la vérité.. Monsieur m'a répondu quatre jours plus tard. Je n'ai pas eu la patience d'attendre quatre jours, ni mm l'envie de m'humilier encore une fois. J'ai coupé court en lui disant que ce nétait plus la peine. Pas de réponse. Cette fois je ne suis pas en colère J'ai eu envie de le rebloquer. Ca m'empecherai de lui parler, mais il s'en rendrait compte... Et je ne saurai lui expliqer que c'est pour mon bien.... Il ne comprendrait pas, ou si, mais ça ne changerai rien. On a déjà eu cette conversation et on en est encore là. Je veux dire, OUI on sait qu'on veut des choses différentes, OUI on sait qu'on a rien à faire ensemble, OUI on sait que ça doit s'arrêter, mais c'est comme c'était plus fort que nous. On arrête pour se retrouver. On se fait mal pour se retrouver -ou lui me fait mal pff. C'est irrationnel.

Parfois, je me retenais de l'appeler. J'avais tout les arguments. Et puis soudainement je me méttais à composer son numéro sans la moindre retenu, comme si j'étais possédé. Je ne maitrisais plus rien. pfff Bref. Je pense que je ne suis pas faché contre lui, psk je sais malgré son silence qu'on se retrouvera. J'ai beau essayé de me dire et si ce n'était pas le cas... Mais ça n'arrivera pas. On se reverra. Comment? Je ne le sais pas encore. Je suis à nouveau calmé. Comme si ce jeux du chat et de la souri m'avait rassuré. C'est triste. Cependant, j'aimerais réussir à lui faire mal. J'aimerais ne lui reparler que dans 5 semaines, quand je serai sur place. Qu'il pense qu'il n'était pas assez important pour que je le mette au courant. han!

Vais-je tenir?.... Tel est la question.

Hier soir je suis allé en boite. Ce n'était pas terrible. Un garçon m'a dit que j'étais belle. Jamais M.E ne me l'a dit. D'ailleurs je ne sais pas ce qu'il pense de moi. Absolument rien. Je n'ai jamais osé lui demander. J'aurais préféré que ce soit lui qui me le dise. Après, les deux premières année ou on s'est connu, je n'étais pas particulièrement jolie... vraiment. Et pourtant :), je ne l'ai pas fait fuire.

La toute première fois que je lui ai adressé la parole, je ressemblais à un cocotier hhihi. Ce jour la, il m'avait fixé... pas bizarrement mais trop, alors je lui ai demandé si tout allait bien et il m'a répondu que oui. On ne se connaissait pas. En ce temps là je n'avais pas conscience qu'il me regardait, ou si mais je pensais que ce n'était pas sérieux. Je ne pensais pas qu'un garçon comme lui puisse me voir :) Jamais il ne m'a dit que j'étais sexy, mais je me suis senti sexy dans ses bras. :). Jamais il ne m'a regardé comme si je ressemblais à un morceau de viande, comme le garçon d'hier soir, c'était plus comme si je lui appartenais, comme s'il voyait au-dela de mon corps. C'est juste lui et moi et nos corps qui transmettent les messages.

Après, parfois je me demande si ce n'est pas juste sa façon de regarder..... Je ne sais pas. Ca fait chier. Pff il m'énerve.

Je vais dormir! Portez -vous bien!

Bisou!