Après vous avoir écrit, le lendemain, j'étais prète à prolongé ma torture. Réfléchir à avec qui je voulais être. Je me disais que Monsieur X était le bon choix. J'étais sa copine, il se souciait de moi, je comptais pour lui, il serait toujours là. Monsieur E ne me traiterait jamais bien. Jamais il ne m'appellerai bébé. Jamais il ne me ferai de câlin ou ne me plaquerait soudainement contre un mur ou me prendrait la main en public. Jamais je n'oserai l'appelé juste pour lui dire que je veux l'entendre.

Jeudi, mon choix était fait.

Ensuite vendredi je suis tombé malade. Je l'ai trouvé pas plus concerné que ça. Des "ok" et voila. Dimanche j'ai voulu le voir et il ne m'a pas répondu. Mardi j'ai voulu le voir et je n'ai pas eu de nouvelle comme nous avions convenu. Le soir il était en promenade. Je l'avais appelé une fois et il n'avait pas répondu, ni rappelé. Bref tant de chose qui pour moi ne sont pas l'attitude d'un amoureux sérieux. Mardi, après avoir attendu toute la soirée son message, il m'a dit qu'il était fatigué -mais en promenade- et qu'il avait zappé deux trois truc... dont moi.

C'était la goute de trop. Je lui ai dit que je ne voulais plus continuer. Il n'a pas voulu se battre avec moi, alors il n'a rien dit de spécial. J'avais raison partout. Je n'ai mêma pas eu à jouer la carte de l'ex. Ca fait 3 jours sans nouvelles maintenant. Au début je me suis dit qu'il me laisse ptet me calmer, mais maintenant je crois qu'il se dit que je ne vaux pas les efforts qu'il pourrait faire. C'est comme ça.

Depuis ces trois jours, il m'est arrivée de me dire qu'il me manque, mais non, c'est juste les bons côtés d'une relation qui me manque, pas lui forécement.